Si vous aimez ce blog et voulez aider l'auteur du blog ( cordialiter@gmail.com ), vous pouvez envoyer un don:

jeudi 25 mai 2017

L’armée moderniste lance l’offensive des Ardennes

Cela fait des décennies que le régime moderniste cause des ravages dans le monde catholique avec de très graves conséquences spirituelles pour les âmes. Mais ces derniers temps la “guerre totale” que le régime a déclarée à la Tradition Catholique a pris un nouvel élan (nous pensons p.ex. à la diffusion du sacrilège de la pratique de la Communion donnée aux divorcés remariés qui veulent continuer à commettre l’adultère). Toutefois, nous ne devons pas nous laisser prendre par la panique ; mon impression, en effet, est qu’il s’agisse simplement du dernier contrecoup du régime avant son imminente défaite définitive qui arrivera grâce à l’intervention de l’Immaculée. “Historia magistra vitæ”, disait Cicéron ; en effet, l’histoire nous est vraiment d’un grand enseignement car elle nous aide à mieux comprendre la situation actuelle. Ce qui est en train de se passer ces derniers temps me rappelle l’offensive des Ardennes lancée par Adolf Hitler quelques mois avant de perdre la guerre (sur la photo le général Joseph Dietrich, un des protagonistes de l’offensive).

C’était l’an 1944. L’armée du Reich germanique était en très grande difficulté et continuait de subir défaite après défaite sur plusieurs fronts de la guerre ; la situation était désormais désespérée et il ne restait plus qu’à se rendre limitant ainsi les dommages et les souffrances pour les combattants et la population civile. Au lieu de ça, Hitler eut l’idée absurde de réunir des centaines de milliers de soldats germaniques et de lancer une offensive massive dans les Ardennes (une région boisée entre le Luxembourg, la Belgique et la France). Ce fut la dernière tentative du régime national-socialiste.  Le 16 décembre les troupes hitlériennes lancèrent une attaque virulente qui écrasa les adversaires. On aurait dit qu’on fût revenus aux premières années de la guerre quand, de 1939 à 1941, l’armée du Reich écrasait les armées ennemies et, en un court lapse de temps,  avait conquis des nations entières. Mais, lors de l’offensive des Ardennes, les choses se passèrent différemment. Après les impétueux succès initiaux, l’avancée allemande fut stoppée et, au cours de janvier 1945, les armées du Führer se retirèrent derrière la “ligne Siegfried”, mettant ainsi fin à l’inutile offensive des Ardennes. Peu de mois après (mai 1945), les généraux des Forces Armées du Reich capitulaient définitivement.

Actuellement, le régime moderniste est en très forte difficulté, il perd des adeptes, l’âge moyen des miliciens qui se sentent “novateurs” étant d’environ 75 ans. Tandis que les rangs de la présomptueuse armée de vieillards novateurs continue de fondre, obligée de se replier sur divers fronts, le jeune et viril mouvement traditionnel continue d’attirer de nouvelles recrues et à avancer impétueusement, malgré les “feux de barrage” des vieilles fripouilles modernistes et de leurs alliés laïcistes. Nous sommes en train de combattre une bataille spirituelle âpre  et fatigante contre un ennemi qui, pour ralentir l’avancée irrépressible du bataillon tridentin, n’a aucun scrupule à utiliser des moyens incorrects comme le mensonge, la duplicité et la tromperie. Mais les pièges hostiles des novateurs non seulement n’ont pas réussi à barrer le pas au mouvement traditionnel ; au contraire, ils ont contribué à fortifier chez les militants tridentins la détermination à combattre virilement la bonne bataille de la foi jusqu’à ce que la féroce “offensive des Ardennes” lancée par les modernistes soit arrêtée. Beaucoup pensent qu’avant la fin de cette année, nous assisterons à l’écroulement définitif du régime et au triomphe du Cœur Immaculé de Marie.

La victoire nous est presque acquise. Ces derniers mois de “guerre spirituelle” nous devrons continuer à résister à outrance, sans rétrocéder d’un millimètre par des compromis honteux au rabais sur la doctrine et sur les valeurs non négociables. Per aspera ad astra, à travers les difficultés on parvient aux étoiles!