Si vous aimez ce blog et voulez aider l'auteur du blog ( cordialiter@gmail.com ), vous pouvez envoyer un don:

lundi 3 avril 2017

Missionnaires

Une fille française m'a écrit pour me parler des Missionnaires de la Charité

Cher D.,
[...] Ce matin, j'ai regardé un film sur Mère Teresa. Quelle grande sainte ! Son oeuvre est admirable, elle était si unie à Dieu, sans même s'en rendre compte.

J'ai donc regardé ce documentaire sur Mère Teresa et les Missionnaires de la Charité, et je me suis rendue compte que tu n'en as pas parlé dans ton blog. Pourtant, c'est une Congrégation très fervente et stricte. La Congrégation regroupe tous les états de vie : des Soeurs apostoliques et contemplatives, des Frères apostoliques et contemplatifs, des Pères, les Coopérateurs (des laïcs qui s'occupent des pauvres d'abord dans leur famille, leur entourage, leur travail, qui font des actes d'amour que personne ne fait, parmi eux il y a les Coopérateurs Souffrants, des malades, souvent hospitalisés ou très handicapés, qui ne peuvent pas servir les pauvres, mais offrent leurs souffrances pour une Soeur, un Frère ou un Père en particulier, et participent ainsi à l'apostolat des Missionnaires de la Charité), le mouvement Corpus Christi, pour les prêtres séculiers (il fait la promotion de la sainteté pour ces prêtres), des Laïcs consacrés et des Volontaires.

Je connais surtout la façon de vivre des Soeurs, mais le même esprit de dévouement, de charité, de service de Dieu dans les pauvres, fait vivre toute la Congrégation.

Les Soeurs ne possèdent que deux saris, une paire de sandale, un chapelet et un livre de prière. Elles vivent comme les pauvres afin de pouvoir servir les pauvres. Elles se font pauvres avec eux. Leur vie est très exigeante. Elles abandonnent tout pour se consacrer à servir Dieu dans les plus pauvres des pauvres. Elles vivent à l'indienne (elles portent le sari, mangent avec les mains, sont assises par terre à l'église). C'était la volonté de Dieu, trouver des âmes victimes qui s'offrent pour l'Inde. Elles s'occupent des mourrants, des malades, des orphelins, des handicapés, de tous les pauvres qui ont besoin d'elles.

Les Soeurs contemplatives ont aussi une forme d'apostolat en recevant des personnes souhaitant vivre quelques jours de recueillement et en allant à la rencontre des plus pauvres des pauvres spirituellement parlant (les malades, les prisonniers...). Quand elles croisent des gens dans le besoin matériel, elles leur donne ce qu'elles peuvent pour les aider.

Les jeunes filles intéressées pas le charisme des Missionnaires de la Charité peuvent prendre contact avec une maison et venir passer 15 jours de " Come and See ". Des jeunes filles de tous les pays sont acceptées à condition de pouvoir apprendre l'anglais, qui est la langue de la Congrégation, mais il y a peu de Soeurs européennes car les jeunes filles européennes ont du mal à sortir de leur confort.

Le but général des Missionnaires de la Charité est d'apaiser la soif de Jésus-Christ sur la Croix, soif d'amour et des âmes, par la pauvreté absolue, la chasteté angélique et l'obéissance joyeuse des Soeurs. Le but particulier est d'emmener le Christ dans les maisons et les rues des bidonvilles, parmi les malades, les mourants, les mendiants et les petits enfants des rues. Les malades seront soignés autant que possible dans leurs pauvres maisons. Les petits enfants auront une école dans les bidonvilles. Les mendiants seront recherchés et visités dans leurs trous à l'extérieur de la ville ou dans les rues. Pour être capable de faire tout cela - les Soeurs doivent d'abord apprendre à vivre une véritable vie intérieure d'union intime avec Dieu - et à Le chercher et Le voir dans tout ce qu'elles font pour les pauvres. Il n'y aura aucune différence entre les Soeurs - elles doivent toutes apprendre à cultiver la terre, cuisiner, soigner et enseigner un peu - et être toujours prêtes à accomplir n'importe laquelle de ces tâches si l'obéissance l'exige.

En union de prière,
(Lettre signée)