Si vous aimez ce blog et voulez aider l'auteur du blog ( cordialiter@gmail.com ), vous pouvez envoyer un don:

jeudi 18 août 2011

Sœurs de clôture de Marseille


Parmi les meilleurs ordres religieux qui méritent d'être plébiscités se trouvent les Religieuses Victimes du Sacré Coeur de Jésus (sœurs de clôture de Marseille). L'institut a été fondé en 1843 par Julie-Adèle de Gérin-Ricard (1793-1865), devenue prieure sous le nom de Mère Marie Victime de Jésus Crucifié. Son but principal est de s'unir au Divin Rédempteur dans son statut de victime et de s'immoler pour la plus grande gloire de Dieu et le salut éternel des âmes.


Ces soeurs sont des "âmes hosties" qui se sacrifient pour réparer et consoler l'adorable Coeur de Jésus qui est quotidiennement offensé par l'humanité ingrate et pécheresse. En outre, ces soeurs s'offrent en victimes pour la sanctification des prêtres. Dans leur monastère de clôture (il n'en existe qu'un seul qui se trouve à Marseille), elles pratiquent l'Adoration Perpétuelle du Saint Sacrement, alternant jour et nuit devant le tabernacle. Leur devise est "Una cum Christo Hostia, Cor unum".

Les Religieuses Victimes du Sacré Coeur sont restées fidèles à leurs Constitutions initiales qu'elles n'ont pas voulue modifier sauf pour ce qui était vraiment nécessaire. Leur style de vie est très austère. Durant l'Avent et le Carême, elles ne vont pas au parloir. Elles n'ont pas de site web mais leur Divin Epoux réussit à attirer des jeunes filles dans ce monastère de stricte observance. Dans leur chapelle, le Saint Sacrifice de la Messe est célébré selon l'antique forme liturgique du rit romain. Actuellement, elles sont sur une vingtaine de soeurs. La Révérende Mère est Mère Marie-Véronique de la Sainte Face.

Nouvelles: à partir de 2016 les victimes du SacréCoeur ne sont plus à Marseille, elles ont déménagé dans un autre diocèse de France.